Confinement et maison ?

Le confinement va-t-il doper la demande de logement en maison?

La crise sanitaire étant vécue plus confortablement dans les maisons que dans les appartements, certains estiment que ce marché verra affluer une nouvelle demande.

En ces temps d’assignation à résidence où la moindre sortie doit s’accompagner d’un formulaire dûment rempli, la maison avec terrasse et/ou jardin n’a jamais autant fait rêver. Toutes les études montrent que le confinement se passe mieux à la campagne qu’à la ville et surtout mieux en maison qu’en appartement. Sur la base de ces éléments, certains estiment que la fin de cette crise sanitaire s’accompagnera d’un afflux d’une nouvelle clientèle vers les maisons.

«Dans mes contacts réguliers avec nos agences, j’ai plusieurs retours de ce type, confirme Laurent Vimont, président de Century 21 France. Des clients en région parisienne ou dans des villes au marché très tendues comme Bordeaux et qui ont pu envisager d’habiter en maison sont désormais véritablement prêts à franchir le pas. Après une longue période où le cloisonnement se fait oppressant, ils aspirent à plus de liberté et de verdure.»

56% de maisons en France

Des échos qui sont également remontés aux oreilles de Christian de Kérangal, directeur de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière. «Évidemment quand on s’est serré dans un petit 2-pièces parisien pendant des semaines, on a envie de plus d’espace, admet-il. Dans certaines métropoles régionales, ce mouvement est possible, je suis plus dubitatif quant à son impact à Paris et en petite couronne.»

Rappelons que selon les dernières statistiques de l’Insee, les maisons représentent 56 % des logements en France. Ce type d’habitat est majoritaire parmi les résidences principales comme parmi les résidences secondaires et les logements occasionnels. Pourtant, depuis 2008, le poids des maisons recule légèrement, car le nombre d‘appartements augmente plus vite. Depuis 2013, les logements achevés dans l’année sont en effet plus souvent collectifs qu’individuels, alors que c’était l’inverse avant 2008. Pas sûr que quelques semaines de confinement puissent changer cette dynamique de long terme.

Par Jean-Bernard Litzler – Publié

Source : immobilier.lefigaro.fr

#terrassesetjardins #maison #immobilier

RETOUR