A Lyon, la transformation inédite des anciennes prisons en un vaste campus

Après trois années de travaux, l’ancienne prison Saint-Paul s’offre un tout nouveau visage pour cette rentrée 2015 : transformée en un lieu de savoir elle accueille désormais quelques 6 000 étudiants de l’Université Catholique de Lyon (UCLy). Retour en image sur cette improbable transformation.

Construites respectivement en 1831 et 1865, les prisons Saint-Joseph et Saint-Paul ont surtout fait parler d’elles durant de nombreuses années pour leurs conditions d’incarcération. Le 3 mai 2009, les deux prisons de Perrache, située en plein coeur de la presqu’île lyonnaise ferment définitivement leurs portes. Un appel à idées est alors lancé pour éviter la démolition des bâtiments. Pour la prison Saint-Paul, c’est le projet de reconversion en établissement d’enseignement supérieur qui est finalement retenu. L’îlot de l’ancienne prison Saint-Joseph est, lui, transformé en un programme de logements et de bureaux.

Le 8 octobre prochain, le nouveau campus de l’Université Catholique imaginé par l’Agence d’architecture Garbit & Blondeau sera officiellement inauguré. Le projet des architectes lyonnais s’est attaché à conserver la mémoire des lieux. Ainsi près de 40 % des anciens bâtiments ont pu être préservés. Une tâche délicate sur ce bâtiment très austère, dont certains murs d’enceinte s’élevaient de 6 à 7 mètres de haut. De même, les cellules bien trop petites non pas pu être exploitées. Toutefois, la structure en étoile de l’ancienne prison composée d’une tour centrale et de six ailes abritant anciennement les cellules a été utilisée comme socle du nouveau campus. Bien que la sixième aile ai été détruire pour laisser place à une passerelle reliant l’ancienne partie de la prison à un nouvel édifice.

A deux pas du pôle multimodal de Perrache, sur les bords du Rhône, l’ancienne prison, complètement réintégrée à la ville, abrite désormais 19 amphithéâtres, 13 laboratoires, pas moins de soixante-dix salles de cours, une salle de sport ainsi qu’une bibliothèque de 2 200 mètres carrés. Le tout dispersé entre les anciennes cours de promenade réaménagées en petits jardins, les coursives et la rue centrale.

 Sur l’îlot Saint-Joseph, l’ancienne prison a laissé place à un nouvel ensemble mixte mêlant lui aussi Architecture contemporaine et historique, accueillant de nombreux logements, des commerces de proximités et des bureaux.

Auteur : Edouard Malsch – 16 septembre 2015

Source : www.urbanews.fr

 

RETOUR