Paris premier hôtel flottant

Paris inaugure son premier hôtel flottant

Le Off est doté d’un petit bassin avec vue plongeante sur la Seine, qui jouxte le bar de l’hôtel. – DR

Le Off, qui a nécessité un investissement de 11 millions d’euros, a pris place sur le quai d’Austerlitz. Il accueillera ce soir ses premiers clients.

Le bâtiment de bois, cuivre, zinc, cuir et verre, a pris place sur le quai d’Austerlitz. Premier hôtel flottant de la capitale, le Off Paris Seine a été inauguré ce jeudi après 17 mois de travaux et accueillera dans la soirée ses premiers clients. Il comprend 58 chambres (de 14 mètres carrés) et 4 suites (de 28 et 30 m2) – avec des prix de nuitée qui s’échelonnent entre 150 et 450 euros.

Dans les suites, la volonté a été de créer une « ambiance à la fois poétique et ludique » et « un effet bulle », indique le designer Tal Lantman, chargé, avec Maurizio Galante, d’aménager deux d’entre elles. – DR

 

Baptisé le Off, « parce qu’ici on est ailleurs, on débranche, on a un autre regard sur Paris », le nouvel établissement 4 étoiles vise tous types de clientèles – d’affaire, comme touristique, indique Christophe Sauvage, directeur général d’Elegancia Hotels, l’hôtelier du projet. Et si le Off ouvre ses portes dans un contexte difficile pour l’hôtellerie parisienne après les attentats de 2015 , ce dernier n’est pas inquiet : « le lieu est tellement unique que de nombreux curieux auront envie de venir voir », assure-t-il.

Plate-forme flottante de 800 tonnes

L’architecture de cette plate-forme flottante de 800 tonnes, composée de deux coques d’acier de 75 mètres de long et de modules empilés les uns sur les autres, a été pensée pour faire vivre aux clients « cette expérience spécifique qui est celle du fleuve, de la nature, le tout en plein coeur de Paris », note l’architecte Gérard Ronzatti, président de Seine Design. D’un point de vue technique, la récente crue de la Seine a permis de tester – avec succès – la résistance du bâtiment.

Depuis le hall de l’hôtel, les clients bénéficient déjà de la vue sur le fleuve. – DR

 

Au total, le projet, initié par Christophe Gallineau, directeur général de Citysurfing, qui a fédéré les différents partenaires afin de répondre à un appel à projets lancé en 2013 par le Port de Paris, a nécessité un investissement de 11 millions d’euros. Un coût non négligeable car « construire sur l’eau coûte de 30 % à 40 % plus cher que sur terre », note Gérard Ronzatti. Ce qui explique sans doute que Paris ne dispose pas davantage d’hôtels flottants.

Voici l’extérieur du bâtiment. – Elsa Dicharry pour « Les Echos »

 
Le financement a été apporté à hauteur de 54 % par le groupe Novaxia, 20 % par BPI France, 10 % par Citysurfing, 9 % par des business angels, 6 % par Elegancia Hotels et 1 % par Euromodules. « Nous anticipons un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros par an en vitesse de croisière, indique Joachim Azan, président de Novaxia, le promoteur du projet, pour un résultat d’exploitation d’environ 2 millions ». Ce qui permettra un retour sur investissement en 6 ou 7 ans. Sachant que le Off bénéficie, pour son emplacement, d’une convention d’occupation du territoire de vingt ans.

Avec son bar-restaurant, sa marina et sa terrasse à quai (non encore achevée) de 400 mètres carrés, le Off sera aussi ouvert aux Parisiens de passage. Et doit jouer un rôle dans l’animation du quartier, en pleine transformation, avec notamment la réfection complète de la gare d’Austerlitz et des alentours.

Elsa Dicharry  le 23/06/2016

Source : lesechos.fr/industrie-services/services-conseils

#TerrassesetJardins

RETOUR