Bluely : les Auto’v à Lyon

Bluely : les Auto’v débarquent en octobre prochain

Dès le 10 octobre, les premières Bluecar, rebaptisées Bluely pour l’occasion seront disponibles à Lyon. L’offre d’autopartage développée par le groupe Bolloré et d’ores et déjà déployée à Paris, fera ainsi ses premiers tours de roue en province.

50 bornes dès octobre

Le service fonctionne comme les Vélo’v, les voitures peuvent être louées grâce à un badge et un code secret et restituées dans n’importe laquelle des 50 bornes ouvertes dès octobre prochain. Dans un premier temps, 130 véhicules électriques seront disponibles. 120 autres et 50 bornes supplémentaires doivent être déployés suivant la montée en charge de la demande, d’ici fin 2014 à Lyon et Villeurbanne. Le service Vélo’v, lui, comprend 4000 bicyclettes réparties dans 347 stations.

Compacte, la trois-portes offre quatre places et un coffre. Elle atteint 60 km/h en 6,3 secondes mais est bridée à 110 km/h. Un bouton dans l’habitacle permet une communication mains-libres avec un centre d’appel, disponible 24h/24 et 7j/7. En cas de panne, des techniciens peuvent également effectuer un diagnostic à distance.

Abonnement mensuel ou annuel

Deux formules sont proposées : un abonnement au mois (19,90 euros) et à l’année (99 euros), en plus d’une offre découverte. Le tarif à l’utilisation varie entre 6 et 9 euros pour 30 minutes, selon l’offre choisie, en plus d’un coût à la location qui s’échelonne entre 3 et 4,50 euros. Contrairement à Paris, l’offre lyonnaise prévoit la possibilité de bénéficier d’un tarif réduit de moitié si le contact est coupé, le temps de faire une course ou d’aller déjeuner.

Énergies renouvelables et stockage d’électricité

Mais pour Bolloré, les enjeux dépassent le simple service d’autopartage. L’industriel, qui affirme avoir investi 1,8 milliards d’euros dans le développement de la Bluecar, dont 20 millions pour le déploiement lyonnais, espère notamment imposer sa technologie de stockage d’électricité. Ses batteries au Lithium Métal Polymère se veulent insensibles aux conditions climatiques. « Elles fonctionnent entre -40 et +160 °C », a-t-il assuré. Les Bluecar affichent une autonomie de 250 km en cycle urbain contre 100 à 150 km pour une voiture électrique classique.

Or, le stockage est un enjeu crucial dans le développement des énergies renouvelables. Une flotte de voitures électriques pourrait ainsi emmagasiner le jour l’énergie produite par des panneaux photovoltaïques et la restituer la nuit.

 Source : www.lyon-info.fr

 Posté le 05/06/2013 par Terrasses et Jardins

RETOUR